top of page
dFichier 11X.png
dFichier 11X.png

DU NOUVEAU DANS LE DOSSIER DE L'EHPAD : NOUS AURAIT ON CACHÉ DES INFORMATIONS?

Enfin, et après plusieurs mois de tergiversations, le projet de délocalisation sur la commune

de l’établissement les Aurélias, EHPAD spécialisé Alzheimer et propriété du groupe Clariane

(ex Korian) actuellement sur Pollionnay, refait surface…

A l’ordre du jour du conseil municipal du 13 novembre dernier était inscrit un engagement

de cession pour deux millions d’euros d’un hectare de terrain communal, situé chemin de la

rivière d’Yzeron et actuellement aménagé avec des équipements sportifs et de loisir.

En séance, nous découvrons qu’il ne s’agira plus d’une promesse de vente, « trop

engageante », mais d’un simple « principe » de localisation. Nos questionnements sur les

raisons de ce soudain changement de pied restent sans réponses claires et convaincantes.

De plus, cette nouvelle formulation introduit l’équivoque sur un quelconque bénéficiaire.

Argumentant sur l’inconsistance de la délibération et le caractère précipité de la démarche,

nous demandons un report du vote pour l’approfondissement du dossier et surtout l’étude

de localisations alternatives : refusé !

De nombreux colistiers de M. le Maire tentent également de faire entendre la voix de la

sagesse et du bon sens. Ils ne sont pas plus pris en compte : le mépris et l’entêtement

prévalent.

Poussé dans ses derniers retranchements et dans une grande confusion, l’exécutif a une

nouvelle fois transformé la délibération. A quoi bon faire voter le conseil sur un sujet aussi

peu mature ?

A moins que l’objectif recherché ne soit pas clairement celui affiché !

Le vote à bulletin secret, demandé par l’opposition, révèle une fracture au sein de la

majorité. Si le résultat reste favorable à M. le Maire, pour 1 seule petite voix, 8 de ses

colistiers se sont opposés à cette délibération !

Cet épisode va laisser des traces et ce projet est bien mal engagé.

Dès le lendemain du vote, la presse spécialisée s’est faite l’écho de l’existence de graves

difficultés financières au sein du groupe Clariane, l’obligeant entre autres à se séparer d’un

grand nombre d’établissements sur le territoire français et à trouver 1,5 milliard d’euros

pour assurer ses échéances de dette. Dans la semaine nous avons relayé cette nouvelle

auprès de l’ensemble des conseillers en partageant nos interrogations sur la nature des

informations dont chacun a pu disposer pour sa prise de décision, lors de ce conseil.

N’y aurait-il pas un lien de cause à effet entre les modifications apportées en séance et cet

évènement ? Monsieur le Maire était-il au courant de la situation du groupe Clariane ? Dans

l’affirmative, ce serait grave pour le fonctionnement de la démocratie. Il doit s’expliquer !…

Afin de l’y aider, nous avons engagé une action auprès de Mme la Préfète du Rhône,

sollicitant un contrôle de légalité…

Pour notre groupe, le résultat de ce vote ne fait que révéler et confirmer le mode de

gouvernance étranger à toute logique de concertation et d’écoute de cet exécutif,

conduisant d’abord à des démissions, puis maintenant à une défiance d’une bonne partie de

sa majorité.

La fin de mandat s’annonce laborieuse.

Nous restons le relais de vos interrogations sur l’avenir de la commune et la gestion qui en

est faite…

Fidèlement à votre écoute, les élus du groupe Ensemble pour Brindas

Patrick Bianchi, Michel Weill, Nathalie Poignet, Ludovic Picard et Laurent Ferlet.

62 vues

Pour aller plus loin

Naviguez plus simplement en découvrant les derniers posts du blog en cliquant ci-contre ou en vous rendant directement sur les différentes rubriques du blog :